FrustrASSEion
La 3e mi-temps de Marco Grossi / 21/10/2018

FrustrASSEion

Partager
Les Rouge et Noir ramènent un point du Forez après un match abouti mais frustrant au tableau d'affichage.

La même sensation m'envahit qu'après le match nul contre Toulouse à domicile : frustration. Certes, gratter un point à Saint-Etienne c'est plutôt bien. Mais vu la partie, les Rennais auraient pu (et dû) aller chercher la victoire. On notera qu'il s'agit sans doute du meilleur match du Stade Rennais à l'extérieur cette saison, malgré de nouvelles difficultés à convertir les occasions et une tendance agaçante de certains à oublier leurs partenaires.

Voici ce qu'il fallait retenir (ou pas) :

 

L'image du match :

Diallo m'a toujours laissé perplexe sur son niveau de jeu. Mais contre Saint-Etienne, il a sorti un arrêt de classe mondiale sur une non moins belle action de Khazri. Respect, Abdou.

 

Le tournant du match :

Un pénalty à l'image de son match. Ben Arfa nous a encore régalés avec des slaloms fulgurants dans la défense stéphanoise, avant de faire preuve d'une maladresse rageante à la finition.

 

La stat à retenir :

6. C'est le nombre de matchs nuls en autant de confrontations entre Rennes et Saint-Etienne, série en cours. Heureusement qu'on joue en rouge et eux en vert, parce qu'entre les niveaux de jeu et les anciens joueurs qu'ils nous ont piqués, on pourrait se confondre.

 

Le coupable idéal :

Qui d'autre que Khazri ? Non seulement il passe à l'ennemi mais en plus il vient chercher un pénalty de fouine et le transforme. Quel toupet ! (Tu nous manques Wahbi).

 

L'info inutile :

Lors de sa première saison à Caen (2014-2015), Damien Da Silva a marqué un seul but en 35 matchs de Ligue 1. Contre le Stade Rennais.

 

La zone mixte :

Interrogé sur les remarquables coups de pied arrêtés tirés par son équipe, Sabri Lamouchi a réagi au micro de RMC :

"J'avais interdit à mes joueurs de se faire des passes, ils devaient absolument tirer direct pour être sûrs de ne pas marquer. Ils ont appliqué la consigne à la lettre, je suis satisfait."

 

Le portrait chinois breton du match :

Si ce match était...

 

Le petit plaisir qui cajole :

Auto-pub, mais quel plaisir de revoir ça. On leur en a collé des jolis, aux Verts.

 

Kenavo,

Marco Grossi