Une victoire et Sarrepart
La 3e mi-temps de Marco Grossi / 05/11/2018

Une victoire et Sarrepart

Partager
Enfin, une victoire ! Même s'ils se sont (encore) fait peur en fin de match, les Rennais repartent de Normandie avec trois points mérités et se replacent un peu au classement.

Alors que Sabri Lamouchi était de nouveau placé sur un siège éjactable dans les médias, ses joueurs ont su réagir en allant chercher trois points chez leurs voisins normands. Une victoire qui fait du bien, permet aux Bretons de se replacer au classement et de ne pas sombrer dans une spirale infernale, avant un déplacement périlleux jeudi à Kiev et la réception toujours tendue de l'ennemi nantais.

Voici ce qu'il fallait retenir (ou pas) :

 

L'image du match :

Comment ne pas le citer ? De retour pour son premier match de la saison après une longue blessure, Adrien Hunou, héros de la fin de saison dernière, ouvre le score d'une belle demi-volée.

 

Le tournant du match :

Sans doute LE raté de la saison. Ninga n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but vide, mais l'attaquant manque totalement sa frappe, que Koubek est bien heureux de capter. À 0-0, ce loupé a fait très mal aux Normands.

 

La stat à retenir :

95. C'est le nombre de matchs consécutifs sans victoire par plus de deux buts d'écart pour le Stade Rennais. Est-ce que la réception de Nantes ne serait pas l'occasion de mettre fin à cette série ?

 

Le coupable idéal :

Enzo Crivelli.

Buteur dans les derniers instants du match, il avait également marqué contre le Stade Rennais pour son premier match avec Caen en février dernier. Il avait AUSSI marqué lors des deux confrontations avec Bastia lors de la saison 2016-2017 ET avec Bordeaux en 2015-2016. LAISSE-NOUS TRANQUILLE, ENZO.

 

L'info inutile :

Le modèle de tramway desservant la ville de naissance de l'ancien Caennais Damien Da Silva a également été utilisé par les villes de Reims, Caen et pour le tram-train de Nantes : soient les précédent, actuel et futur adversaires du Stade Rennais.

 

La zone mixte :

Toute l'équipe à l'unission au micro de Hit West :

"A-DRI-EN HU-NOU ! C'EST A-DRI-EN HU-NOU !"

 

Le portrait chinois breton du match :

Si ce match était...

 

Ce qu'en a pensé l'adversaire (@La_SMAcademie)

Quel est ton ressenti global sur le match ?
J'ai compris ce que ça faisait d'être Belge.

Quel est le joueur caennais du match et pourquoi ?
Casimir Ninga. Ça va, je déconne. 

Quel est le joueur rennais que tu as eu envie d'insulter pendant 90' et pourquoi ?
L'homme invisible. Franchement, sa parade sur la frappe de Ninga est magnifique.

Ça fait quoi de voir un des anciens chouchous du club porter le maillot rennais désormais ? (oui, on attendait ce retour de bâton depuis le départ de Féret)
Il vaut toujours mieux le maillot rennais que celui du Havre. En plus, Damien a lâché le marquage sur Crivelli à la fin pour redonner un peu le sourire à ses anciens supporters. Un vrai gentleman.

Si tu devais comparer ce match à une ville normande, ce serait laquelle ? 
Bayeux. Parce que je Bayeux quand je vois mon équipe jouer.

 


 

Pas de petit plaisir cette fois-ci, la victoire se suffit à elle-même !

 

Kenavo,

Marco Grossi

PS : Merci à Monsieur Ballon pour l'info inutile !